Rechercher dans ce blog

Translate

abonnement gratuit par Email à médika ethno échoppe. entrer votre adresse mail

samedi 21 avril 2018

Curcuma


Curcuma

Curcuma longa, une plante médicinale condimentaire aux multiples propriétés médicinales, bienfaits et utilisation


Curcuma <i>(Curcuma longa)</i>

Cette plante utilisée comme condiment depuis des millénaires est une des plus étudiées par la science, pour mieux comprendre et utiliser ses multiples propriétés médicinales. C'est également un des ingrédients des célèbres 'currys' leur donnant une couleur et odeur bien caractéristique.

La grande majorité du Curcuma provient de l'Inde. De la même famille que le gingembre, on utilise la racine et le rhizome pour leurs vertus médicinales. La médecine Ayurvédique utilise abondamment cette plante pour ses qualités dans les cas d'arthrite et autres inflammations, de même que pour les problèmes de vision. Au cours des vingt dernières années, l'efficacité du Curcuma dans le traitement des troubles digestifs et hépatiques a été confirmée par les études scientifiques. Dans la base de donnée officielle de PubMed de l'Institut National de santé de la US National Library, on retrouve plus de 10.000 études répertoriées sur le curcuma et la curcumine.
Les pigments curcuminoïdes du curcuma sont des antioxydants efficaces. Selon des études scientifiques, les curcuminoïdes du curcuma préviennent l'oxydation des matières grasses dans le sang plus efficacement que les antioxydants de l'écorce de pin et des extraits de pépin de raisin.
Le curcuma contient un peptide unique appelé turmérine, une substance qui neutralise les radicaux libres, plus puissants que la curcumine et que l'antioxydant synthétique BHA.
Les animaux nourris des curcuminoïdes présentent un taux plus élevé d'enzymes glutathion-S-transférase, un des plus importants antioxydant intervenant dans le système de désintoxication de l'organisme.

10 PROPRIÉTÉS DU CURCUMA POUR VOTRE SANTÉ:
- Troubles hépatiques, vésicule biliaire
- Troubles digestifs 
- Traitement des blessures (antibactérien)
- Parasites intestinaux 
- Inflammations aigües ou silencieuses
- Arthrite, Arthrose
- Protecteur cardio-vasculaire, cholestérol
- Équilibrer le système nerveux, dépression
- Prévenir ou traiter le cancer
- Moduler le système immunitaire

Bienfaits :

L'élément actif du Curcuma est connu sous le nom de curcumine, cet antioxydant serait plus actif que la vitamine E. Il semble avoir une grande variété d'effets thérapeutiques. Il protège des dommages causés par les radicaux libres par son effet puissamment antioxydant.
Arthrite et arthrose:
Il réduit les inflammations, il serait même plus efficace que l'hydrocortisone, en réduisant le niveau d'histamine et probablement en augmentant le taux dans le sang de cortisone naturelle produite par les glandes surrénales. Il est aussi puissant que les anti-inflammatoires non stéroïdiens, et ne présente pas les effets secondaires nocifs. Au contraire, il agit comme protecteur hépatique.
Un essai clinique sur des chiens montre une légère amélioration de leur arthrose [1].

Protecteur hépatique :
Le curcuma et les curcuminoïdes ont une action hépatoprotectrice contre l'alcool, les métaux ou d'autres toxines d'origine fongique ou chimique [2].
Il protège également le foie contre un grand nombre d'agents toxiques. Des expériences effectuées sur des animaux confirment l'effet protecteur du Curcuma contre les effets toxiques de certains médicaments ou substances dommageables pour le foie. Les personnes utilisant régulièrement des médicaments, notamment un usage fréquent d'acétaminophène ou autres analgésiques, de même que les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool, devraient recourir au Curcuma pour protéger le système hépatique. Le Curcuma peut-être utilisé en complément avec le Chardon Marie.

Inhibition de la formation de calculs de la vésicule biliaire
L'efficacité du rhizome de curcuma pour soulager la dyspepsie est reconnue (commission E, OMS). Les substances amères que renferme le curcuma exerceraient une activité stimulante sur la vésicule biliaire. L'effet cholérétique et cholagogue serait également à l'origine d'une contraction de la vésicule biliaire et inhiberait la formation des calculs [3].

Diabète et complications
Le curcuma et la curcumine réduisent le taux de sucre dans le sang et abaissent le niveau d'hémoglobine glycosilée [4].
Le curcuma protège de la cataracte par l'activation de la glutathion S-transferase et inhibe l'aldose réductase [5].
En expérimentation animale, une alimentation enrichie en curcuma diminue les lésions rénales dues au diabète. Les auteurs de l'étude suggèrent que cet effet est lié aux propriétés hypolipidémiant et hypocholestérolémiant du curcuma [6].

Système cardio-vasculaire :
Le Curcuma peut aider à abaisser le taux de cholestérol dans le sang et il augmente la fluidité du sang en ralentissant l'agrégation plaquettaire. Cette double action lui confère donc des qualités protectrices du système cardio-vasculaire [7].

Effet immuno-modulateur
On a découvert que les curcuminoïdes contribuent à renforcer le système immunitaire de l'organisme. Certains composés de type MRB aident l'organisme à faire face aux défis que doit relever le système immunitaire. Les propriétés antivirales des curcumines pourraient permettre le développement de nouveaux agents contre le SIDA et l'encéphalite spongiforme [15] [16].
Antibactérien :
Le Curcuma possède des propriétés antibactériennes qui sont notamment utilisées en cuisine pour prévenir la putréfaction de la viande. Pour prévenir une infection, lors de blessure légère ou égratignure, on peut saupoudrer celle-ci de poudre de Curcuma, après l'avoir bien nettoyée.

Effet neuroprotecteur
Des travaux soulignent l'intérêt du curcuma pour inhiber l'accumulation de béta-amyloïde sous forme de plaques séniles autour des neurones, réduire les dommages oxydatifs causés au cerveau, ce qui en fait un neuroprotecteur utile contre la maladie d'Alzheimer [8] [9].

Dépression
Le journal spécialisé Phytothearapy Research a publié les résultats d'une étude menée sur 60 volontaires diagnostiqués de dépression majeure et de troubles bipolaires. Le groupe a été divisé en deux afin de comparer les effets de la fluoxetine (Prozac) et de la curcumine.
L'étude a déterminé que les patients du groupe curcumine n'avait éprouvé aucun effet secondaire, mais que la curcumine était aussi efficace que le Prozac. Les auteurs de l'étude en ont conclu que la curcumine pourrait être utilisée pour traiter des patients atteints de dépression légère [10].

Parasites intestinaux :
Des tests effectués en laboratoire ont confirmé l'efficacité du curcuma à combattre les protozoaires, justifiant ainsi son utilisation dans les cas de dysenterie.

Protection contre le cancer, effet antitumoral, antimutagène:
La protection de l'organisme par ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires font du curcuma un anticancéreux potentiel [11].
Le constat qu'une alimentation régulière de curcuma présente un effet préventif et les très nombreux travaux sur les mécanismes d'action des curcuminoïdes dans la prévention de cancers induits de manière expérimentale [12] [13] ont convaincu l'Institut National du Cancer américain (NCI) de développer un médicament [14].


Le Curcuma fait partie de la liste des 9 aliments à consommer quotidiennement pour réduire de plus de 50% la possibilité d'apparition d'un cancer. Cette liste est recommandée par le DR Richard Béliveau, Directeur du Laboratoire de médecine moléculaire de l'hôpital Sainte-Justine. Un rapport publié dans le Cancer Letters rapporte que le curcuma inhibe la croissance de lymphomes, tumeurs cancéreuses. Certaines études démontrent qu'il aide à prévenir le développement de tumeurs chez les animaux.

Utilisation du curcuma:
Il y a plusieurs façons de consommer le Curcuma. La meilleure et la plus efficace est dans la cuisine.
Selon le Dr Béliveau, le poivre noir augmenterait de 1000 fois l'absorption de la curcumine. Ce qui explique sans doute la raison pour laquelle dans la tradition indienne, le curcuma a toujours été utilisé dans des mélanges d'autres épices et est toujours accompagné de poivre noir.
Le curcuma est liposoluble, il faut donc le mélanger dans une base d'huile pour augmenter sa biodisponibilité.
Il existe d'autres façons d'utiliser le curcuma, mais elles sont incontestablement moins efficaces que de l'utiliser dans les plats cuisinés ou des sauces.
On peut également le consommer sous forme d'infusion. Une cuillère à café de Curcuma en poudre pour une tasse de lait ou mieux dans une boisson de soja.
On peut également faire une infusion mixte de Curcuma et de Gingembre. Faire une décoction de 5 minutes d'un morceau de 2 centimètres de racine de Gingembre et ensuite ajouter une cuillère à café de Curcuma. Laisser infuser 5 minutes.

Il existe également de nombreux produits sous forme de supplément, en capsules ou gélules, de Curcuma. On combine souvent le curcuma au Gingembre.

Références:
[1] Innes JF, Fuller CJ, Grover ER, Kelly AL, Burn JF. Randomised, double-blind placebo controlled parallel group study of P54FP for the treatment of dogs with osteoarthritis. Vet Rec 2003;152(15):457-60.
[2] Song EK, Cho H, Kim JS, Kim NY, An NH, Kim JA, Lee SH, Kim YC. Diarylheptanoids with free radical scavenging and hepatoprotective activity in vitro from Curcuma longa. Planta Med 2001:67(9):876-7.
[3] Rasyid A, Rahman AR, Jaalam K, Lelo A. Effect of different curcumin dosages on human gall bladder. Asia Pac J Clin Nutr 2002;11(4):314-8.
[4] Arun N, Nalini N. Efficacy of turmeric on blood sugar and polyol pathway in diabetic albino rats. Plant Foods Hum Nutr 2002;57(1):41-52.
[5] Suryanarayana P, Krishnaswamy K, Reddy GB. Effects of curcumin on galactose-induced cataractogenesis in rats. Mol Vis 2003;9:223-30.
[6] Suresh Babu P, Srinivasan K. Amelioration of renal lesions associated with diabetes by dietary curcumin in streptozotocin diabetic rats. Mol Cell Biochem 1998;181(1-2):87-96.
[7] Miquel J, Bernd A, Sempere JM, Diaz-Alperi J, Ramirez A. The curcuma antioxydants: pharmacological effects and prospects for future clinical use. Arch Gerontol Geriatr 2002;34(1):37-46.
[8] Yang F, Lim GP, Begum AN, Ubeda OJ, Simmons MR, Ambegaokar SS et al. Curcumin inhibits formation of amyloid beta oligomers and fibrils, binds plaques, and reduces amyloids in vivo. J Biol Chem 2005;18;280(7):5892-901.
[9] Ambegaokar SS Wu L, Alamshaki K, Lau J, Jazayeri L, Chan S, Khanna P, Hsieh E, Timiras PS. Curcumin inhibits dose-dependently and time-dependently neuroglial cell proliferation and growth. Neuro Endocrinol Lett 2003;24(6):469-73.
[10]Efficacy and safety of curcumin in major depressive disorder: a randomized controlled trial
[11] Aggarwal BB, Kumar A, Bharti AC. Anticancer potential of curcumin: preclinical and clinical studies. Anticancer Res 2003;23(1A):363-98.
[12] Chun KS Keum YS, Han SS, Song YS, Kim SH, Surh YJ. Curcumin inhibits phorbol ester-induced expression of cyclooxygenase-2 in mouse skin through suppression of extracellular signal-regulated kinase activity and NF-kappaB activation. Carcinogenesis 2003;24(9):1515-24.
[13] Rinaldi AL Morse MA, Fields HW, Rothas DA, Pei P, Rodrigo KA et al. Curcumin activate the aryl hydrocarbon receptor yet significantly inhibits (-)-benzo(a)pyrene-7R-trans-7,8-dihydrodiol bioactivation in oral sqamous cell carcinomia (SCC) cells and oral mucosa. Cancer Res 2002;62(19):5451-6.
[14] Adams BK, Ferstl EM, Davis MC, Herold M. Kurtkaya S, Camalier RF et al. Synthesis and biological evaluation of novel curcumin analogs as anti-cancer and anti-angionesis agents. Bioorg Med Chem 2004;12(14):3871-83.
[15] Gupta SP, Nagappa AN. Design and development of integrase inhibitors as anti-HIV agents. Curr Med Chem 2003;10(18):1779-94.
[16] Caughey B Raymond LD, Raymond GJ Maxson L, Silveira J, Baron GS. Inhibition of protease-resistant prion protein accumulation in vitro by curcumin. J Virol 2003;77:5499-502.

Un antidépresseur naturel aussi puissant que le meilleur médicament et sans effets secondaires!


Un antidépresseur naturel aussi puissant que le meilleur médicament et sans effets secondaires!


Un antidépresseur naturel aussi puissant que le meilleur médicament et sans effets secondaires!

En plus il vous protègera de la maladie d'Alzheimer.

Selon une récente étude clinique publiée dans une revue de premier plan, "Phytotherapy Research",il a été démontré que des extraits de curcuma offrent des avantages importants pour la santé. On connaissait déjà les propriétés anti-inflammatoires et anti-cancer du curcuma, mais on connaissait moins ses effets sur le psychisme et le comportement.
Cette recherche a démontré que les extraits de curcuma sont beaucoup plus efficaces dans le traitement des états graves de dépression que l'utilisation du "Prozac", l'un des meilleurs antidépresseur connu dans le monde.
Il semblerait que le principal composé du curcuma, la curcumine, serait aussi efficace que le médicament et présenterait le grand avantage de n'avoir aucun effets secondaires lorsqu'il est utilisé pour traiter les patients souffrant de dépression.
Selon cette étude, la curcumine s'est révélée à la fois sécuritaire et très efficace pour traiter les personnes souffrant de dépression clinique.
Protègerait également de la maladie d'Alzheimer
L'inflammation chronique interne est une cause du développement de nombreuses maladies reliées au vieillissement, y compris la maladie d'Alzheimer. Le curcuma possède d'excellentes propriétés anti-inflammatoires et des études récentes laissent entrevoir que le curcuma possède des propriétés protectrices pour cette maladie.
L'idéal est de consommer régulièrement du curcuma dans son alimentation. C'est l'ingrédient de base des "currys", un mélange d'épices utilisé pour aromatiser des plats, principalement d'origine indienne mais également de certains pays asiatiques.
Il est également possible de consommer du curcuma sous forme de supplément, que l'on retrouve dans les magasins d'aliments de santé, mais la plupart sont des préparations contenant uniquement de la curcumine, qui n'est que l'un des composants actifs. il est préférable de rechercher un extrait de curcuma, préparés par le processus d'extraction qui utilise du dioxyde de carbone liquéfié pour extraire les composants naturels de curcuma, plutôt que des produits chimiques tels que l'hexane qui pourrait laisser des résidus.
Recherchez également des suppléments de curcuma qui contiennent de la pipérine, un alcaloïde du poivre noir, qui améliore la biodisponibilité du curcuma.

6 facteurs de santé pour fortifier le cerveau

6 facteurs de santé pour fortifier le cerveau

Le cerveau est la tour de contrôle de notre organisme,lorsque sa santé décline, l'organisme entre dans un état de dégénérescence qui conduit à la sénilité et à la maladie.


6 facteurs de santé pour fortifier le cerveau

Le cerveau est la tour de contrôle de notre organisme, l'organe par lequel passe un nombre incroyable de messages en direction ou en provenance de toutes les parties de notre corps.

Mais c'est également l'organe qui nous permet de penser, de stocker de l'information sous forme de mémoire et de communiquer avec notre environnement.
Lorsque la santé du cerveau décline, l'organisme entre dans un état de dégénérescence qui conduit à la sénilité. Des maladies telles que Alzheimer, Parkinson, Sclérose en plaque, sont des conséquences d'un cerveau gravement malade.
Un cerveau mal nourrit, mal irrigué peut provoquer des troubles, devenus très fréquents dans la population d'aujourd'hui, comme la fatigue, la dépression, pertes de productivité intellectuelle, baisse de la mémoire, etc. La santé du cerveau dépend entre autres d'une parfaite irrigation sanguine lui permettant de recevoir les différents nutriments indispensables à son bon fonctionnement. Lorsque les artères sont atteintes de rétrécissement, d'athérosclérose, le flux sanguin diminue dans l'organisme, et un des premiers organes à en souffrir, est le cerveau. Un cerveau en santé dépend des nutriments mis à sa disposition par l'alimentation, mais également à sa capacité de les recevoir par l'entremise du réseau sanguin.
L'oxydation des cellules par l'action des radicaux libres, est le premier responsable de la dégénérescence du cerveau et l'apport insuffisant de nutriments essentiels en est un autre.
Il existe un troisième facteur de dégénérescence, c'est l'action de certains polluants, gaz et métaux lourds, qui attaquent l'intégrité des cellules nerveuses. Le cerveau est doté d'une protection spéciale contre les éléments indésirables ou nocifs, la barrière hémato-encéphalique, celle-ci agit tel un véritable château fort, pour protéger l'intégrité du cerveau, elle rend le passage très difficile aux agents infectieux, aux éléments nocifs et même à tous types de nutriments. Seuls les nutriments indispensables réussissent à passer en utilisant des protéines spécialisées comme transporteurs. Cependant cette barrière est mise à rude épreuve par l'action des polluants et des radicaux libres.
La santé du cerveau dépend donc d'actions protectrices contre des éléments nocifs et par l'utilisation de facteurs de santé qui favoriseront son intégrité et son fonctionnement.
Éléments nocifs pour le cerveau :
Pollution de l'air, de l'eau et des aliments par certains éléments toxiques, particulièrement les métaux lourds que l'on retrouvent de plus en plus présents dans notre environnement.
Les sucres simples, ceux-ci provoquent des pics glycémiques suivis de baisse parfois importantes. Ces variations brusques du taux de sucre sanguin sont très dommageables au cerveau.
Les gras saturés (attention à la viande et aux produits laitiers)
L'alcool
Fumée du tabac
Les 5 facteurs santé pour fortifier son cerveau :
1- L'alimentation 
Ce facteur est toujours un des plus important pour la santé. Le corps humain se bâti, s'entretient et fonctionne grâce aux éléments nutritifs contenus dans les aliments. Plus ceux-ci seront de qualités et riches en véritables éléments nutritifs, mieux se portera votre organisme. Cela est particulièrement vrai pour le cerveau. Une alimentation adéquate pour le cerveau comportera des protéines de qualité, des acides gras essentiels, des glucides complexes, des vitamines, des minéraux et oligo éléments.
Évitez les pics glycémiques et d'insuline. 
Un taux élevé de sucre et d'insuline dans le sang a des effets négatifs sur la santé du cerveau. Il cause des dommages du système cardio-vasculaire qui affecte l'irrigation normale du cerveau. Des anomalies dans la glycémie et l'insuline causent notamment des troubles de la mémoire et des fonctions cérébrales. Les ravages se font surtout sentir chez les personnes âgées lorsque l'accumulation des lésions commencent à se manifester par différents troubles dits cognitifs, c'est-à-dire une perte de la capacité de penser et de raisonner.
Le meilleur moyen d'éviter les pics glycémiques est de consommer des aliments à index glycémique peu élevé. Favoriser les fruits et les légumes, les céréales complètes, les légumineuses, et assurez-vous un apport suffisant en fibres.
Les céréales complètes, la plupart des légumes verts, apporteront une richesse incomparable d'éléments nutritifs favorables au cerveau, particulièrement des minéraux, vitamines et anti-oxydants et des fibres.
Le vinaigre, un régulateur du taux de sucre? 
Des recherches ont démontré que des aliments acides, particulièrement le vinaigre, peuvent épargner à l'organisme les pics glycémiques, et donc protéger le cerveau. On connaît déjà les nombreuses vertus du vinaigre de cidre, il serait donc opportun de prendre la bonne habitude de consommer l'équivalent d'une c. à soupe de vinaigre de cidre au début du repas, soit dans un verre d'eau comme boisson, ou en assaisonnement dans une salade.
Les bons aliments pour le cerveau : 
Les acides gras essentiels jouent un rôle de premier plan dans le cerveau. Pour un fonctionnement optimal du cerveau il est nécessaire de respecter un parfait équilibre entre deux acides gras essentiels, les Oméga-3 et les Oméga-6. Les Oméga-3 devraient provenir préférablement de la chaire et de l'huile des poissons gras (saumon, sardines, thon, maquereau, hareng). Tandis que les Oméga-6 sont assez abondants dans les gras d'origine végétale. Les Oméga-3 sont probablement les plus importants pour le fonctionnement du cerveau. Ils se divisent en deux types d'acides gras, les DHA et AEP. Les plus importants pour le cerveau sont ceux de type DHA qui est un des éléments importants de la membrane des cellules cérébrales. Près de la moitié de tous les acides gras situés dans le cerveau sont de type DHA. Le DHA possède une fluidité qui est essentielle à la construction et au maintien de structures cellulaires souples permettant au cerveau de fonctionner adéquatement.
Pour être heureux, mangez du poisson!
Le poisson est un excellent aliment pour favoriser la santé de l'organisme en général et du cerveau en particulier. L'huile de poisson, en plus d'apporter de bonnes quantités d'acide gras DHA, semble augmenter le taux de sérotonine dans le cerveau, un neurotransmetteur qui influence de façon positive le comportement et l'humeur.
Les noix et les graines, particulièrement les amandes, les graines de lin, de citrouille, de tournesol, apporteront d'autres types d'acides gras.
L'huile d'olive riche en gras monoinsaturés est un autre aliment favorable à la santé. Ce type d'acide contribue notamment à élever le taux de bon cholestérol et réduit le pouvoir destructeur des hydrates de carbone à indice glycémique élevé sur le bon cholestérol (HDL).
La consommation d'huile d'olive et autres gras monoinsaturés, que l'on retrouvent dans les noix et les avocats, aident à prévenir la perte de mémoire et le déclin des fonctions cognitives.
Mangez des tomates!
Pour garder un esprit alerte et une bonne acuité mentale, rien de tel que de se gaver jour après jour de délicieuses tomates. C'est ce que révèle des recherches pratiquées notamment sur des religieuses, dont certaines ont atteint l'âge de 100 ans.
Le résultat de cette étude permet d'émettre la théorie que le lycopène, un antioxydant abondamment présent dans les tomates, aide à prévenir les dommages des radicaux libres dans le cerveau et dans l'organisme en général. On retrouve plus de lycopène dans les pâtes de tomate, les sauces et les ketchups, que dans la tomate fraîche. Il semble que la cuisson libère et concentre le lycopène.
Recherchez les aliments les plus riches en anti-oxydants
Les anti-oxydants sont la meilleure arme pour lutter contre les effets des radicaux libres. Les aliments qui en contiennent le plus, par 100 gr de poids, sont les :
pruneaux
raisins secs
bleuets
mûres
chou frisé
canneberges
fraises
épinards crus
framboises
choux de Bruxelles
La consommation de 3 demi-tasses d'un de ces différents aliments vous apportera une excellente protection anti-oxydante et préservera vos cellules des attaques des radicaux libres.
Une autre source abondante d'anti-oxydants est le thé vert. De plus cette boisson stimule la fonction cérébrale.
Assaisonnez vos plats de curcuma. Des études suggèrent que l'utilisation de ce condiment protègerait de la maladie d'Alzheimer. Le curcuma aurait également de fortes propriétés anti-inflammatoires et protégerait du cancer.
2- Les suppléments alimentaires, de plantes et vitamines
Les vitamines importantes pour le cerveau
Vitamines du groupe B 
Ce groupe de vitamines joue un rôle important au niveau du système nerveux et de l'assimilation des glucides. L'acide folique, les vitamines B6 et B12 préviennent la présence d'homocystéine dans le sang, un facteur favorisant le développement de plaque athéromateuse. La levure de bière est riche en vitamines du groupe B ainsi qu'en protéines et minéraux. C'est un excellent aliment pour le cerveau.
Vitamine E 
C'est une vitamine liposoluble très importante pour la protection du cerveau et des cellules nerveuses. Une des meilleures vitamines anti-oxydante, elle peut traverser facilement la barrière hémato-encéphalique.
Vitamine C 
Cette vitamine est présente 10 fois plus dans le plasma de la barrière hémato-encéphalique, que n'importe ou ailleurs dans l'organisme. Cette vitamine est un excellent anti-oxydant, mais elle a en plus la particularité de régénérer la vitamine E et le glutathion (un des anti-oxydants les plus importants de l'organisme).
Un super anti-oxydant :
l'acide alpha-lipoïque

L'un des plus formidables anti-oxydant, protecteur du cerveau, est l'acide alpha-lipoïque. Un des rares éléments à pouvoir traverser la barrière hémato-encéphalique, il peut être utilisé très rapidement par les tissus cérébraux. C'est probablement le seul anti-oxydant à pénétrer aussi facilement dans le cerveau. Contrairement à la plupart des autres anti-oxydants il est à la fois liposoluble et hydrosoluble, ce qui lui permet d'être particulièrement efficace dans les portions aqueuses et lipidiques du cerveau. Il peut également régénérer la vitamine E, la vitamine C, le glutathion et la coenzyme Q10. Il peut également se lier aux métaux lourds présents dans les tissus du cerveau et contribue à les éliminer. Ces métaux lourds s'ils ne sont pas éliminés, contribuent à la dégénérescence du cerveau.
Extrait de Pépins de raisin 
Ne pas confondre avec l'huile de pépins de raisins. L'extrait de pépins de raisin est un anti-oxydant également exceptionnel qui traverse assez facilement la barrière hémato-encéphalique. Il permet de prévenir les dommages neurodégénératifs. Selon des études réalisées en Europe, son utilisation permettrait de faire régresser grandement de tels troubles. L'extrait de pépins de raisins est assez semblable à l'extrait d'écorce de pin maritime, les deux sont riches en proanthocyanidines.
La lécithine.
La lécithine est une substance essentielle au bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux. Dans le cerveau, la lécithine est transformée en acétylcholine, une substance vitale à la transmission des messages nerveux. Cette fonction de la lécithine assure un meilleur rendement des facultés mentales, notamment de la mémoire et de la capacité de penser. Cette fonction permet également au cerveau de mieux contrôler l'ensemble des autres parties du corps, notamment l'influx nerveux dirigé dans les muscles. Le poids sec du cerveau (c'est-à-dire le poids de cet organe une fois que l'eau qu'il contient lui a été enlevée) est constitué de 30% de lécithine. Quant aux nerfs, leur poids sec contient 17% de lécithine.
Ginkgo biloba
Le Ginkgo Biloba, grâce à ses très grandes propriétés antioxydantes, agit comme un stabilisateur des membranes cellulaires; ceci aura pour effet d'améliorer au niveau du cerveau, les échanges entre le milieu externe et interne de la cellule nerveuse ; l'utilisation de l'oxygène et du glucose par cette dernière sera par conséquent grandement améliorée. Cette plante représente donc une solution alternative pour les pathologies reliées à l'insuffisance de la circulation sanguine tant cérébrale que périphérique : baisse de performance mentale, sénilité précoce, diminution de la mémoire récente, maladie d'Alzheimer, acouphène, dégénération maculaire, rétinopathie diabétique.
3- Activité physique
L'activité physique aide à stimuler la circulation sanguine et l'oxygénation dans l'organisme, ce qui profite directement au cerveau. L'exercice permet également de contrôler efficacement le taux de glucose sanguin.
Des études portant sur les animaux ont montré que l'exercice physique entraîne une augmentation du nombre de neurones du cerveau. Chez les humains, l'exercice physique devrait conduire aux mêmes résultats. Une étude impliquant 5000 résidents de la région de Seattle, aux États-Unis a montré que les gens qui sont physiquement en forme, ont plus de chances de l'être également sur le plan mental. Il est donc important d'être actif sur le plan physique.
4- Méditation et Relaxation
La méditation et la relaxation procurent un état physiologique favorisant le maintien de la santé physique et émotionnelle. Il a été démontré que ces techniques favorisent la santé cardio-vasculaire, améliorent l'efficacité du système immunitaire, de même qu'il procure un état de bien être et de détente cérébrale. Pendant une séance de relaxation profonde (ou de méditation) on constate un ralentissement du rythme cardiaque et de la respiration. La fréquence des ondes cérébrales est également transformée. Dans son livre Guérir, le Dr David Servan-Schreiber décrit la technique de la cohérence cardiaque telle que pratiquée par le Heartmath Institute. Cette technique est en fait une technique de relaxation, elle consiste à apaiser les battements cardiaques par l'utilisation dans un premier temps de respirations profondes, et dans un deuxième et troisième temps par concentration mentale sur le cœur. Il se produit alors un apaisement du rythme cardiaque qui apaise à son tour le cerveau. La cohérence cardiaque affecte directement les performances du cerveau.
La pratique régulière d'une technique de relaxation ou de séances de méditation est sans aucun doute un des moyens très efficace pour maintenir le cerveau en santé. A chacun de trouver dans l'ensemble de techniques disponibles, celle qui lui convient le mieux. Pour certaines personnes, la prière pourrait parfaitement remplir ce rôle. Il est intéressant de constater que chez les religieux vivant en communauté, et dont le quotidien fait une large place à la prière et à la contemplation méditative, on trouve très peu de cas de maladies neurodégénératives.
5- Repos et sommeil
L'organisme a besoin de phases de repos. Le sommeil est la phase de repos la plus importante, nous passons près de la moitié de notre vie à dormir. Durant le sommeil le cerveau produit certaines hormones et neurotransmetteurs très importants, tels que la sérotonine ou les hormones de croissance.
Le sommeil se divise en cinq cycles. Un de ces cycles, est appelé le sommeil paradoxal, c'est le sommeil des rêves. On dit que cette phase est paradoxale parce que le cerveau est en activité, que les yeux bougent rapidement et que les muscles sont paralysés. Bien que cette phase du sommeil ne soit pas encore parfaitement comprise, on croit savoir qu'elle est essentielle au processus de la récupération mentale. Lorsqu'on prive les dormeurs du sommeil paradoxal (en les éveillant au moment où ils entrent dans cette phase du sommeil), on note qu'ils sont plus sujets aux hallucinations, à l'anxiété et à la perte de concentration.
6- Activité mentale
Une étude conduite par des chercheurs de l'Université de l'Indiana et impliquant 2.200 personnes âgées de 65 ans et plus, a montré que l'incidence de la maladie d'Alzeimer est plus marquée chez les individus dont la scolarité est moindre. Il semble donc important de demeurer actif sur la plan mental tout au long de la vie. Le fait de s'intéresser à la formation continue, de lire, de se documenter, de voyager, sont autant de mesures qui aiguisent les facultés mentales.
Conclusion
La qualité de vie d'une personne âgée dépend beaucoup de l'état de son cerveau. Il appartient à chacun de protéger dès le plus jeune âge cet organe merveilleux du corps humain. La dégradation de la santé du cerveau ne se fait pas en quelques jours, mais sur 10, 20 ou 30 ans. Une mauvaise alimentation et le stress non contrôlé de chaque jour seront responsables de l'état de notre cerveau à 60 ans et plus. La qualité de notre fin de vie dépend donc de notre mode de vie d'hier et d'aujourd'hui.

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) une médecine holistique

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) une médecine holistique

Cette médecine plusieurs fois millénaire est basée sur l'équilibre des forces de la nature dans l'organisme et dans son environnement.


La médecine traditionnelle chinoise (MTC) une médecine holistique

Dans le passé, cette médecine portait une attention particulière sur la prévention.

Le patient ne payait son médecin que lorsqu'il était en bonne santé et ne payait pas s'il était affecté d'une maladie. Pour cette raison les médecins chinois étaient très attentifs aux signes précurseurs d'un déséquilibre dans l'organisme des personnes dont ils avaient la responsabilité de préserver la santé.
Pour le praticien de médecine traditionnelle chinoise (MTC), la santé forme un tout.
Les anciens chinois avaient élaboré une théorie sur l'équilibre qui régit la nature et qui est encore utilisée aujourd'hui par les praticiens de la MTC.
Les cinq éléments
Selon cette théorie, appelée des cinq éléments, la force vitale prend naissance et meurt grâce au jeu interactif des éléments suivants: le feu, la terre, le métal, l'eau et le bois.
Deux cycles illustrent l'interaction entre les éléments. Dans le premier, appelé le cycle de la génération, chaque élément génère ou produit l'élément suivant: le bois produit le feu, le feu produit la terre, la terre produit le métal, le métal produit l'eau et l'eau produit le bois.
Dans le second cycle, appelé de la destruction, chaque élément détruit ou absorbe l'élément qui lui succède. Le feu détruit le métal, le métal détruit le bois, le bois absorbe l'eau, l'eau absorbe le feu, le feu détruit le métal.
L'univers reste en équilibre grâce à l'interaction des cinq éléments et le corps humain, qui est un microcosme de l'univers, maintient l'harmonie du mental et du physique grâce à cette interaction des cinq éléments.
Par exemple, le cœur est associé au feu, les poumons au métal, la rate et le pancréas à la terre. En médecine chinoise une toux chronique, soit un problème au niveau du système respiratoire et des poumons, c'est à dire un organe assimilé au métal, un élément produit par la terre. Le praticien en MTC dirigera généralement son traitement vers un organe associé à l'élément terre, dans ce cas-ci la rate. En simplifiant un peu le processus, dans le simple but d'illustrer le mode de travail thérapeutique suivi par la médecine traditionnelle chinoise, la toux chronique de cet exemple sera traitée en travaillant principalement sur la rate, ce qui aura pour effet de régler le problème au niveau des poumons.
Le Qi, ou l'énergie
Le bon fonctionnement de l'organisme dépend de la qualité de la circulation dans l'organisme de l'énergie, appelée Qi. Il existe plusieurs formes de Qi: Zheng Qi, Xie Qi, Wei Qi, Ying Qi, etc.
Lorsqu'il y a insuffisance de Zheng Qi, l'énergie procurant l'équilibre nécessaire à la santé, combiné à certaines interférences externes, il se produit un déséquilibre entre le Yin et le Yang qui perturbera le bon fonctionnement des organes et augmentera le Xie Qi, l'énergie de facteurs pathogènes, responsable de l'apparition de la maladie.
Le principe fondamental en MTC est donc la prévention et d'intervenir, si possible, avant l'apparition de la maladie
Modes d'action en médecine traditionnelle chinoise
La prévention en MTC ne consiste pas seulement à conseiller ou prescrire la consommation de certaines plantes pour éviter une pathologie, mais bien de préserver cet équilibre entre les différents organes de l'organisme mais également l'équilibre entre l'être humain et son environnement.
C'est le principe du tout dont on ne peut séparer les éléments pour les traiter individuellement. Les éléments doivent être traités en fonction de leur relation les uns envers les autres, en fonction du tout qu'ils forment.
L'environnement dans lequel évolue une personne, exerce également une grande influence sur l'état de santé de celle-ci. Certains changements dans cet environnement peuvent affecter en bien ou en mal le fonctionnement de l'organisme. Il est donc important d'en tenir compte en prévention comme lors d'un traitement.
Nous ne devons jamais oublier que nous faisons partie de cet environnement et que nous devons nous fondre en lui en parfaite harmonie avec les lois naturelles.
Pour certaines personnes, une alimentation naturelle et équilibrée serait le facteur essentiel procurant la santé. En MTC il s'agit uniquement d'un des éléments sur lequel il faut porter son attention. Le mouvement, la pratique de certains exercices (tai-chi, qi gong), la respiration, l'état mental, sont autant d'éléments importants pour la santé, selon la MTC.
Le parfait équilibre entre le corps et l'esprit est une condition essentielle au maintien ou au retour à la santé. Dans notre société occidentale moderne, une trop grande importance est portée sur le corps au détriment du mental.
Selon la MTC le mental exerce une influence directe sur la santé du système digestif, du cœur et de la circulation.
Le cœur, le foie, la rate, les poumons et les reins sont très sensibles aux émotions, telles que la peur, l'inquiétude, la colère, l'envie, la joie.
L'état de ces systèmes aura également une influence sur d'autres organes.
Selon les praticiens en MTC le mental serait le facteur le plus important en prévention, la clef du maintien de la santé.
Il est donc indispensable de considérer le corps et le mental comme un tout.
Le praticien en MTC utilisera plusieurs techniques pour préserver la santé ou en thérapeutique lorsque le déséquilibre se traduit par l'apparition de la maladie.
La pratique de l'acupuncture, soit l'utilisation des aiguilles ou moxas, favorisera l'équilibre énergétique dans l'organisme et la circulation du Qi entre les organes.
Certaines techniques de respiration, des mouvements de tai-chi ou de qi gong, les exercices internes taoïstes, seront également utilisés, surtout en prévention, pour maintenir un parfait équilibre entre le physique et le mental.
Le respect de règles alimentaires, l'utilisation de plantes médicinales, de même que la recherche d'une parfaite harmonie avec l'environnement, complèteront l'arsenal des techniques utilisées par le praticien de médecine traditionnelle chinoise.
La MTC par rapport à d'autres méthodes de santé naturelle
D'autres civilisations ont élaborés leurs théories sur les lois universelles, ses relations avec la nature et le fonctionnement du corps humain. L'Âyurveda originaire de l'Inde, la naturopathie, puisant son inspiration dans les principes hippocratiques,sont d'autres médecines holistiques ayant de nombreux points communs avec la MTC.
Tout en ayant leur propre spécificité il existe de grandes similitudes entre ces médecines. Les plus importantes étant de considérer le corps humain comme un microcosme de l'univers et l'interaction entre le mental et le physique.
Seul le respect des lois de la nature permet de préserver et de retrouver réellement la santé et le bien-être qui en découle.

Une pression sur ce point d'acupuncture pour redonner force, conscience et vie

Une pression sur ce point d'acupuncture pour redonner force, conscience et vie


Une pression sur ce point d'acupuncture pour redonner force, conscience et vie

L'histoire raconte que pour s'assurer qu'une personne était vraiment morte, on mordait la pointe de l'auriculaire.

La personne qui assurait cette vérification fut surnommée par la suite "croque-mort".
La pression du "point du croque-mort", correspond au point d'acupuncture numéro 9, qui est appelé Shao Chong. En médecine traditionnelle chinoise, il concerne le cœur et l'intestin grêle. La pression de ce point est fortement recommandée en cas de gros coup de fatigue ou de syncope.
Presser, au rythme d’une pression par seconde, l’extrémité du petit doigt, de part et d’autre de l’ongle auriculaire. Presser au minimum une dizaine de fois pour prévenir la fatigue, Une soixantaine de fois en cas de perte de connaissance. La stimulation de ce point est tégalement efficace contre l’abattement, le chagrin, la neurasthénie.
Ce point, Shao Chong, peut-être utilement pratiqué dans les cas de:
- Des palpitations
- Des douleurs cardiaques
- Des douleurs de la région de l’hypocondre
- Des douleurs de la poitrine
- Des pertes de conscience
- Des convulsions infantiles
Bien entendu dans les cas graves cela n'exclu pas d'appeler également un service d'urgence! Mais de pratiquer ce point, en attendant l'intervention médicale, pourrait peut-être sauver une vie.

dr cheikh said al kamali la renaissance en Europe et l'islam HD

dr said al kamali la loi islamique dans le code civil francais part 2

dr said al kamali la loi islamique dans le code civil francais 1

jeudi 19 avril 2018

Grippe : l'oignon, le meilleur médicament naturel

Grippe : l'oignon, le meilleur médicament naturel

L'oignon a des vertus anti-grippe insoupçonnées.

L'oignon est riche en sels minéraux et en oligo-éléments. Combinés ensemble, ils participent à la bonne santé de votre organisme et surtout, ils stimulent vos défenses immunitaires pour faire face aux virus de l'hiver.

Depuis le début de l'épidémie de grippe, il y a 4 semaines, 936 000 personnes ont consulté un médecin généraliste pour virus grippal. cette année, la grippe touche des personnes plus jeunes qu'à l'habitude : selon les chiffres de Santé publique France, l'âge médian des malades et de 40 ans.
Cette différence, par rapport à l'épidémie de l'an dernier, tient essentiellement au type de virus qui circule. "L’année dernière, c'était un virus de type H3N2, qui atteint plutôt les personnes âgées. Cette année le virus est de type H1N1 et atteint plutôt les personnes jeunes"explique le Dr Philippe Juvin, chef du service des urgences de l’hôpital Georges Pompidou, à Paris.
Alors, pour stimuler vos défenses immunitaires et tenter de faire barrage au virus de la grippe, pourquoi ne pas opter pour les bonnes vieilles recettes naturelles à base d'oignon ?

Les choses incroyables que peut faire l’huile essentielle de citron

Les choses incroyables que peut faire l’huile essentielle de citron

Ah, les citrons! Leur parfum seul peut nous ragaillardir et nous rafraîchir instantanément.

Comme on le sait, les citrons sont incroyablement bons pour la santé, ils sont connus pour le punch que donne leur vitamine C, pour leurs antioxydants et pour leurs propriétés anti-bactériennes.

L’huile essentielle de citron, obtenue par pression à froid des zestes, est un excellent moyen de profiter des nombreux avantages du citron, car c’est un concentré de tous ses bienfaits dans une toute petite bouteille portable.



En raison de sa nature concentrée, le citron sous forme d’huile essentielle est utilisé de manière très polyvalente. Voici divers exemples de ses usages parmi les centaines d’autres possibles.

Liens commerciaux:
  • Améliorer votre concentration
  • Accélèrer la digestion
  • Atténuer les encombrements
  • Calmer les maux de gorge
  • Dégraisser les cheveux gras
  • Soigner les piqûres d’insectes
  • Bannir les infections fongiques des ongles
  • Désodoriser votre maison
  • Empêcher les fruits de noircir....

Souvenez-vous : Achetez toujours une huile essentielle de citron de haute qualité et de grade alimentaire chez une source en laquelle vous avez confiance.

Ne donnez pas d’huile essentielle de citron en usage interne aux enfants de moins de six ans. En cas de doute, consultez un professionnel de santé en qui vous avez confiance.

Encore une chose : L’huile essentielle de citron rend la peau plus sensible au soleil.

Attendez environ 72 heures avant d’exposer au soleil une peau ayant fait l’objet d’une application directe d’huile essentielle de citron, ou couvrez simplement la zone avant de sortir...