Rechercher dans ce blog

Translate

abonnement gratuit par Email à médika ethno échoppe. entrer votre adresse mail

samedi 13 décembre 2014

5 façons de prendre soin de sa flore intestinale


Packshot de produits alimentaires Probiotique
5 façons de prendre soin de sa flore intestinale
Parce que l’équilibre de notre flore intestinale influe sur notre état de santé, on vous donne toutes les astuces pour le préserver et rester en forme cet hiver.
Dis-moi à quoi ressemble ta flore intestinale, je te dirais si tu es en bonne santé…  De plus en plus d’études montrent des corrélations entre la composition de notre microbiote (plus de 1 000 micro-organismes présents le long de notre tube digestif) et notre état de santé. Les personnes souffrant d’asthme, de diabète ou d’obésité par exemple, ont des bactéries intestinales différentes de celles des personnes en bonne santé. Alors, peut-on agir sur notre flore intestinale pour rester en bonne santé ? Et comment ?
1) Fruits et légumes à volonté, pour les fibres
Les fibres alimentaires sont aussi nos alliées car elles protègent notre microbiote des bactéries pathogènes. Elles sont de deux types : les fibres solubles (agrumes, carottes, courgettes, pommes de terre…) qui vont nourrir les bonnes bactéries dans notre colon et les fibres insolubles (céréales, choux, légumineuses…) qui absorbent l’eau en grande quantité et sont utiles en cas de constipation. Bilan : no limit sur les fruits ! Pour les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable (ballonnements, douleurs abdominales, alternances de diarrhée et constipation), attention toutefois à ne pas consommer trop de fibres insolubles, qui peuvent être irritantes.
2) Miser sur les probiotiques…
Consommés régulièrement et en quantité suffisante, les probiotiques sont des bactéries vivantes qui boostent notre flore intestinale. Naturellement présentes dans notre corps, elles sont apportées en partie par l’alimentation. Chez les personnes qui tombent souvent malades ou qui souffrent de problèmes digestifs, les compléments alimentaires enrichis en probiotiques peuvent donner un coup de pouce. Une supplémentation à discuter au cas par cas avec son médecin ou son pharmacien. « Les probiotiques sont une grande famille regroupant des souches différentes. Il faut parfois tâtonner un peu avant de trouver ce qui fait du bien à chaque personne», souligne le Dr Pascale Modaï. La prise de probiotiques (ultra-levure notamment) est par ailleurs recommandée en parallèle d’une prise d’antibiotiques, connus pour détruire les bactéries (les mauvaises, mais aussi les bonnes) et fragiliser notre flore intestinale.
3) …et sur les prébiotiques
Apporter des probiotiques ne suffit pas, il faut leur fournir de l’énergie : c’est le rôle des prébiotiques, qui vont permettre aux bonnes bactéries intestinales de se multiplier. « Pour une flore intestinale équilibrée, il faut des bonnes bactéries en qualité et en nombre », explique le Dr Modaï. Une cure de prébiotiques peut être utile après une cure de probiotiques, afin de recoloniser la flore intestinale en bonnes bactéries.
4) Contrôler son niveau de stress
On soupçonne depuis longtemps le stress d’influer sur notre équilibre intestinal, avec des symptômes comme maux de ventre, diarrhées… Récemment, la recherche a démontré ce qui n’était jusque là qu’une intuition. Le Pr Michael Gershon (Université de Columbia) et, à sa suite, de nombreux autres chercheurs, ont mis en évidence la présence d’un « deuxième cerveau » dans notre tube digestif. Il semblerait même que 95% de la sérotonine, hormone impliquée dans la gestion des émotions, soit produite dans l’intestin. Résultat, tout ce qui peut nous aider à chasser le stress est bon pour notre flore intestinale et donc pour notre immunité. Méditation, yoga, sophrologie, sport… A chacun de choisir l’activité qui lui correspond le mieux.
5) Les yaourts, une valeur sûre
« Le plus important, ce sont les yaourts natures, parce qu’ils sont pleins de bonnes bactéries pour notre flore intestinale. Peu importe la marque,», indique le Dr Pascale Modaï, nutritionniste. « Pourquoi pas les yaourts enrichis en probiotiques ou bifidus, mais attention, ils sont souvent plus gras et leur efficacité n’est pas forcément supérieure aux yaourts lambdas », ajoute-t-elle. Selon une méta-analyse portant sur 450 000 personnes publiée par une équipe de Harvard début décembre 2014, la consommation de yaourt est associée à un risque plus faible de diabète de type 2. Des résultats encourageants !
Rédaction : Sophie Cousin
- See more at: http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/18775/5-facons-de-prendre-soin-de-sa-flore-intestinale#sthash.hNpTmC16.dpuf