Rechercher dans ce blog

Translate

abonnement gratuit par Email à médika ethno échoppe. entrer votre adresse mail

dimanche 14 décembre 2014

La NRA décidé de ne plus appliquer l’évaluation INES à la centrale de Fukushima

UN-atomic-agency-releases-report-of-new-Japan-nuclear-safety-measures_NGArticleFull
Le 10 décembre 2014, la NRA (Nuclear Regulation Authority Autorité de Régulation Nucléaire) a annoncé qu’ils n’allaient plus appliquer INES (International Nuclear Estimation System) aux futurs accidents qui pourront se produire dans la centrale de Fukushima.
Des fuites extrêmement radioactives continuent de se produire dans la centrale de Fukushima.
La fuite qui a eu lieu en août 2013 était évaluée comme un INES niveau 3, une autre fuite ayant eu lieu en février dernier était également supposée être évaluée comme un INES niveau 3.
(cf. [Niveau 7 Plus] La Nuclear Regulation Authority a classé la zone de la fuite de la citerne H4 au niveau INES 3)
(cf. [débordement des 100 m³] L’échelle INES pourrait être de 3 : Des dégâts estimés à plusieurs millions d’ USD)
Littéralement, l’accident de Fukushima est actuellement évalué comme de niveaux 7 + 3 + 3.
La raison avancée pour laquelle la NRA abandonne INES est qu’ils ne peuvent plus appliquer de grandes mesures de précaution dans la centrale dévastée, néanmoins aucune augmentation significative de la radioactivité n’a été observée au large de Fukushima.
Au lieu d’en donner un niveau INES, la NRA ne va plus expliquer que qualitativement les grandes lignes des accidents à venir et leurs effets sur l’environnement.
Il y a plusieurs niveaux dans l’échelle internationale des événements nucléaires, nouveau que l’on peut découvrir sur la page Wikipedia dédiée au sujet:

Définition des niveaux de gravité

Les événements de niveaux 1 à 3, sans conséquence significative sur les populations et l’environnement, sont qualifiés d’incidents, ceux des niveaux supérieurs (4 à 7), d’accidents.
Les événements signalés sont analysés en fonction de leurs conséquences, selon trois « zones d’incidences » : incidences hors du site sur les personnes ou les biens, incidences sur le site, et incidences sur la défense en profondeur. Un événement qui a des conséquences sur plusieurs zones est classé au niveau le plus haut identifié. Le septième et dernier niveau, correspondant aux accidents de gravité majeure n’a été attribué que deux fois : en 1986 pour la catastrophe de Tchernobyl et en 2011 pour l’accident nucléaire de Fukushima.
TypeINESIncidence hors siteIncidence sur siteDégradation de la défense en profondeur
Accident majeur7Rejet majeur : effet étendu sur la santé et l’environnement.
Accident grave6Rejet important susceptible d’exiger l’application intégrale des contre-mesures prévues.
Accident (entraînant un risque hors du site)5Rejet limité susceptible d’exiger l’application partielle des contre-mesures prévues.Endommagement grave du réacteur ou des barrières radiologiques.
Accident (n’entraînant pas de risque important à l’extérieur du site)4Rejet mineur : exposition du public de l’ordre des limites prescrites.Endommagement important du réacteur ou des barrières radiologiques, ou exposition létale d’un travailleur.Perte des défenses et contamination
Incident grave3Très faible rejet : exposition du public représentant une fraction des limites prescrites.Contamination grave ou effets aigus sur la santé d’un travailleur.Accident évité de peu. Perte des lignes de défense.
Incident2pas de conséquenceContamination importante ou surexposition d’un travailleur.Incident assorti de défaillance importante des dispositions de sûreté.
Anomalie1pas de conséquenceAnomalie sortant du régime de fonctionnement autorisé.
Écart0Anomalie sans importance du point de vue de la sûreté.