Les personnes qui cessent de conduire pour se rendre au travail et commencent à marcher ou pédaler améliorent leur bien-être psychologique, selon une étude britannique publiée dans la revue Preventive Medicine. Ces avantages s'ajoute aux bénéfices pour la santé physique, soulignent les chercheurs.
Résultat plus surprenant, passer de la voiture aux transports publics était aussi lié à une amélioration du bien-être.
Vélo-électrique-femme
Adam Martin de l'Université d'East Anglia et ses collègues ont analysé des données concernant près de 18,000 personnes âgées de 18 à 65 ans qui faisaient un trajet pour le travail. Ils ont examiné plus spécifiquement les cas de personnes qui ont changé leur mode de transport d'une année à l'autre, plutôt que de comparer les travailleurs qui utilisent différents modes de transport en un seul point dans le temps.
Ils ont tenu compte dans l'analyse des données de plusieurs facteurs connus pour affecter le bien-être tels que les revenus, le fait d'avoir des enfants ou pas, les déménagements ou changements de travail, les changements dans les relations…
Les gens qui sont passés de la voiture à la marche ou au vélo étaient notamment mieux capables de se concentrer et se sentaient moins stressés que lorsqu'ils voyageaient en voiture.
Plus ils passaient de temps en voiture, moins ils avaient de bien-être psychologique alors qu'au contraire ils se sentaient mieux lorsqu'ils avaient un plus long trajet à marcher.
Il est surprenant, souligne le chercheur, que les gens déclaraient se sentir mieux lorsqu'ils utilisaient les transports publics comparativement à l'automobile. On penserait que des choses comme les perturbations des services ou les foules auraient pu être une cause de stress considérable. Mais comme les autobus ou les trains donnent aussi aux gens le temps de se détendre, lire et socialiser, et qu'il y a habituellement une marche jusqu'à l'arrêt de bus ou la gare, cela semble aider au moral des gens, dit-il.