L'acide urique contenu dans l'urine peut réagir avec le chlore des piscines pour former deux produits chimiques nocifs, dont l'un a déjà servi de gaz de combat. Les quantités ne sont pas mortelles mais plusieurs personnes ont déjà été hospitalisées à cause de baigneurs incivils.
faire-pipi-dans-la-piscine-dangereux-pour-la-sante
Se soulager dans une piscine c'est dégoûtant, mais c'est aussi dangereux. D'après une étude publiée en début d'année dans la revue Environmental Science & Technology, mélanger l'urine des nageurs et les produits désinfectants des piscines provoque la formation de molécules nocives. La société américaine de chimie a mis une vidéo en ligne pour expliquer le phénomène. Des chercheurs de l'université de Purdue ont scruté de près les réactions chimiques qui se déroulent dans les lieux de baignade. Ils ont ainsi constaté que l'acide urique, en provenance de la vessie de malpolis, réagissait avec le chlore utilisé pour désinfecter les piscines. Des molécules comme le chlorure de cyanogène et le trichlorure d'azote se forment alors.
Un gaz de combat
Or, ces molécules sont toutes les deux toxiques, le chlorure de cyanogène a même été utilisé comme gaz de combat. Il attaque aussi bien les poumons et le cœur que le système nerveux. Le trichlorure d'azote provoque quant à lui des irritations des voies respiratoires, des yeux et de la peau.
Divers autres molécules apportées par le vent peuvent réagir avec le chlore des piscines, mais c'est la première fois qu'un lien est démontré entre l'acide urique et ces deux produits. "Etant donné que l'introduction d'acide urique est attribuable à l'urination, ces travaux indiquent qu'une amélioration de l'hygiène des nageurs aurait des bienfaits importants pour l'eau et l'air des piscines", explique Ernest Blatchley, professeur d'ingénierie civile à l'université de Purdue. "C'est une erreur commune au sein des piscines que de penser qu'il est acceptable d'y uriner, alors que des panneaux sont implantés dans de nombreux points d'eau afin d'encourager les bonnes habitudes. Il est bien connu que beaucoup de nageurs snobent ces avertissements, en particulier ceux qui font de la compétition", poursuit-il.
Contaminées par inhalation
Les quantités de produits chimiques qui se forment dans les piscines ne seront probablement jamais assez importantes pour être mortelles, mais plusieurs personnes ont en tout cas été contaminées par inhalation de molécules toxiques dans des piscines publiques mal entretenues. Confirmant le phénomène, une autre étude indique que 90% de l'acide urique présent dans les piscines provient bien de l'urine des baigneurs
French.irib