Les objectifs énergétiques adoptés par l’Union européenne (UE) en octobre 2014 vous ont paru manquer d'ambition ? C’est normal. Ils ont été dictés par l’une des majors du secteur pétrolier : Shell. Ses lobbyistes ont murmuré à l’oreille du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, pour exclure tout autre objectif contraignant en dehors des 27 % d’énergies renouvelables (ENR) à l'horizon 2030, révèle The Guardian.