Rechercher dans ce blog

Translate

abonnement gratuit par Email à médika ethno échoppe. entrer votre adresse mail

jeudi 30 avril 2015

Les aliments qui aident à réguler la thyroïde

Les aliments qui aident à réguler la thyroïde
Il est possible que vous ayez déjà entendu parler de la thyroïde, et des problèmes qu’elle peut générer sur la santé, notamment chez les femmes.
Si vous ne savez pas exactement de quoi nous parlons, rappelez-vous simplement qu’il s’agit d’une glande située dans le cou, qui interagit avec de nombreuses fonctions de notre organisme.
Cette glande participe à la production des hormones thyroxine (ou T4) et triiodothyronine (ou T3), qui sont les substances chargées de réguler le métabolisme, et qui affectent le fonctionnement de tous les autres organes de notre corps.
Lorsque la thyroïde fonctionne de manière normale, vous pouvez suivre un régime alimentaire libre, sans aliments spécifiques.
Cependant, lorsque vous êtes touché par une anomalie thyroïdienne, comme par exemple l’hyperthyroïdie (lorsque la glande produit plus d’hormones que la normale) ou l’hypothyroïdie (lorsque à l’inverse, elle en produit moins), il est nécessaire de suivre un régime spécial, car l’alimentation joue un rôle fondamental dans l’amélioration des conditions et de la qualité de vie.

Les aliments pour réguler l’hyperthyroïdie

thyroide
Une personne qui souffre d’hyperthyroïdie a une glande thyroïde qui est trop stimulée, et qui produit plus d’hormones qu’elle ne le devrait, si elle fonctionnait correctement.
Les conséquences de cet excès d’hormones peuvent être assez importantes : état de catabolisme dans l’organisme, perte de poids et de masse musculaire.
Dans ce cas de figure, l’alimentation doit être très énergétique et, bien évidemment, équilibrée.

Les produits laitiers : le lait, les yaourts et le fromage

  • Dans la mesure du possible, le patient doit consommer du lait ou du yaourt en lieu et place de ses boissons habituelles, ou dans ses préparations culinaires.
  • Si vous souffrez d’hyperthyroïdie, consommez du lait enrichi au yaourt, au lait concentré et au lait en poudre entier. Le résultat obtenu pourra être utilisé dans des smoothies de fruit, dans des desserts, des purées ou bien pour accompagner des céréales.
  • N’hésitez pas à utiliser du lait ou du yaourt pour donner une meilleure saveur à vos smoothies, et pour profiter de tous leurs bienfaits.
  • Ajoutez du fromage dans vos salades, dans vos soupes, dans vos pâtes ou dans vos omelettes, entre autres.

Les aliments protéinés : les œufs, la viande et le poisson

  • Faites cuire un œuf dur, puis coupez-le en morceaux et ajoutez-le à vos salades, à vos pâtes, à vos soupes, et à vos légumes. Vous pouvez faire la même chose avec de la viande et du poisson, dans des portions moindres.
  • Préparez un œuf battu puis ajoutez-le dans vos purées, vos soupes, vos veloutés ou vos smoothies à base de lait.
  • Faites des roulés de viande et de légumes, ou préparez-vous des omelettes fourrées à la viande et au poisson.

Les huiles et les graisses

  • Utilisez de la crème fraîche, du beurre, de la mayonnaise, de l’huile d’olive et d’autres types de graisses dans votre alimentation.

Les fruits secs

  • N’oubliez pas d’inclure des fruits secs dans votre régime en les ajoutant à vos salades, à vos ragoûts, à vos smoothies ou en les dégustant crus.

Le sucre, le miel, le pain et les galettes

  • Dans des quantités modérées, vous pouvez ajouter du sucre, ou du miel de préférence, à vos smoothies de fruits, à vos jus, à votre lait ou à vos desserts.
  • Le pain et les galettes (complètes) peuvent être consommés au petit-déjeuner ou au goûter.
  • Si vous aimez, vous pouvez ajouter des croûtons de pain à vos soupes et à vos purées.

Les aliments pour réguler l’hypothyroïdie

Thyroïde
L’hypothyroïdie est une autre anomalie de la glande thyroïde, qui estcaractérisée par la diminution de la production des hormones de cette glande.
Ce trouble est généralement accompagné par de la fatigue, une chute des cheveux, de la somnolence, voire un problème de surpoids ou d’obésité.
Dans ce cas, il est très important de consulter un médecin endocrinologue, qui est le seul à pouvoir diagnostiquer la maladie, prescrire le traitement adapté (généralement par voie orale) et conseiller un régime alimentaire.
Dans certains cas, il faut suivre un régime plus strict et plus équilibré, qui inclue des aliments de tous les groupes : produits laitiers, légumes crus ou cuits, fruits, aliments protéinés, céréales, graisses, etc.

Les aliments riches en fibres et pauvres en graisses

  • Consommez des viandes maigres, comme le poulet, le veau, la dinde et le le lapin, ainsi que du poisson blanc et bleu, et des œufs. Ces aliments doivent être consommés en petites quantités, de 3 à 4 fois par semaine.
  • Si vous souhaitez consommer des laitages, ils doivent être écrémés (le lait comme le yaourt et le fromage).
  • Préférez le miel ou la stévia au sucre blanc.
  • Augmentez votre consommation de fruits et de légumes, surtout ceux qui peuvent se déguster crus.
  • Ingérez des céréales et des féculents dans des proportions modérées : pain, pomme de terre, riz, légumes secs, pâtes, etc.
  • Utilisez de l’huile d’olive comme matière grasse, mais en petites quantités.
  • Buvez plus d’eau, plus d’infusions et plus de jus naturels.
  • Consommez plus de citron et d’épices.

Conseils additionnels

  • Ceux qui souffrent d’hypothyroïdie, qui est un trouble plus difficile à traiter et qui nécessite une alimentation délicate, doivent préférer des modes de cuisson comme la plancha, le micro-ondes, la vapeur ou les papillotes.
    Dans la mesure du possible, elles doivent éviter les aliments frits, panés, les ragoûts et les conserves.
  • Ce trouble exige également une plus grande activité physique pour être traité. Qu’il s’agisse de course, de montées d’escalier, de vélo ou de musculation, l’important est de bouger.
  • Les repas doivent être répartis à 4 ou 5 moments de la journée, et le grignotage est exclu.
  • Les repas principaux ne doivent être sautés sous aucun prétexte.