Il y a d'autres Cahuzac, mais ils sont moins connus. Selon Mediapart, le parquet de Paris a été saisi par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) du cas d'un député UMP, Dominique Tian, qui a dissimulé au fisc un compte en Suisse.

Le député n'a pas mentionné dans sa déclaration de patrimoine de 2012 un compte en Suisse qui contenait... 1,5 million d'euros d'avoirs. Depuis, sa situation a été régularisée, les fonds ont été rapatriés en 2014 et il devrait payer des pénalités allant entre 10 et 40% de la somme.

Un peu gênant pour un député ? "Ce compte en Suisse a été ouvert par mon père. C'est un héritage. On l'a appris tardivement. C'était compliqué à gérer, comme dans toutes les familles", relativise Dominique Tian interrogé par Mediapart. Sauf qu'aujourd'hui, c'est la HATVP qui lui réclame des comptes. "Depuis les lois sur la transparence de fin 2013, toute « omission » peut valoir jusqu'à trois ans de prison et 45 000 euros d'amende aux délinquants en cravate, possiblement privés de leurs droits civiques et de l'exercice de toute fonction publique", explique Mediapart.

Ironie de l'histoire, ce député UMP était surtout connu pour un rapport dénonçant... les fraudes aux prestations sociales !


*** Source
- Mathilde Mathieu, "Un député UMP pourfendeur de la fraude sociale dissimulait un compte en Suisse",Mediapart
Dominique Tian, député UMP