Rechercher dans ce blog

Translate

abonnement gratuit par Email à médika ethno échoppe. entrer votre adresse mail

mercredi 29 juillet 2015

BIG BROTHER : Armée Européenne, guerre, tyrannie programmée…

A VOIR ABSOLUMENT. Quel est le but masqué du projet d’armée européenne voulue par Junker ??   Dans cet interview Étienne Chouard explique, en s’appuyant sur des analyses historiques, comment les banksters de l’UE manœuvrent pour asservir les populations, installer une tyrannie,  banaliser l’idée d’une guerre dans les esprits avec l’aide des médias. Cet entretien qui date de mars dernier vous semblera peut-être dépassé.  Mais vous noterez que ce projet est tout à fait cohérent avec la récente déclaration de notre président, qui demande plus d’Europe.
L’Europe est malade, au bord de l’effondrement ? Le remède est donc de la rigidifier toujours plus et de lui accorder plus de pouvoir y compris militaire !   Cette construction est une telle manne pour la mafia au manettes que tout, y compris le pire, sera envisagé pour préserver cette pompe à phynance.
Cette courte vidéo de 5 mn doit être vue par un maximum de personnes.
Beaucoup seront choqués mais penseront qu’il exagère et retourneront à leurs petites affaires. C’est ce que les populations ont fait quand les voix de quelques lanceurs d’alerte lucides se sont élevées après la publication de Mein Kampf.  Hitler n’a pu installer son pouvoir que parce que des éléments essentiels le lui permettaient : une situation économique désastreuse qui ont rendu ses promesses audibles –  Les familles allemandes pillées par les banksters n’ont vu pour la plupart que ce qui les concernaient personnellement : leur gamelle vide et la promesse d’un redressement économique ainsi que la restauration d’une fierté bafouée par l’humiliation de la défaite de 14/18 –  Ajoutez à cela le manque de vision ou la complicité des pouvoirs politiques européens et américains  appuyés par  la lâcheté ou l’indifférence de l’ensemble des populations occidentales.  Ce fut le triomphe absolu de l’égo-ïsme. Qu’en sera-t-il dans une société malade de ses valeurs comme la nôtre ? L’histoire ne sert jamais de leçon, hélas, elle « bégaye » comme le disait Hegel.  Elle est le reflet de nos propres bégaiements individuels.
Seule l’ évolution collective par une prise de conscience urgente , une résistance à cette anesthésie programmée et organisée peuvent nous sortir de là.  Les dernières tribulations de la malheureuse Grèce ont le mérite de  dévoiler à tous le mépris de la démocratie  déjà installé en Europe. Cet exemple est un argument supplémentaire en faveur de cette analyse d’Étienne Chouard.
Dépêchons-nous, mes amis, le temps nous est compté. Je lis un peu partout dans les commentaires que beaucoup attendent l’effondrement promis du système pour commencer à bouger. C’est vrai, les indicateurs économiques sont au rouge. Mais ne pensez pas que cela se fera sans une réaction terrible pour garder le contrôle de ce  système mortifère qui se gave .  Chaque semaine qui passe nous montre à quel point il se hâte d’avancer ses pions en Europe comme aux États Unis, avec, là encore, la complicité des politiques  et l’indifférence de la majorité d’entre nous …
Que faire, me direz-vous ? Ne fuyez pas mentalement,  ne vous laissez pas immobiliser par vos peurs bien compréhensibles,  ne vous réfugiez pas dans un déni trompeur, et dans le quant-à-soi. Répandez autour de vous les informations que vous possédez, ce sont des semences qui lèveront chez certains. Laissez tomber vos égos qui vous font craindre de passer pour un pessimiste ou un farfelu. Vous qui fréquentez les sites alternatifs, soyez cohérents avec vos idéaux, faites votre travail de colibri, discrètement, sans violence, et réparez vous intérieurement à la résistance.
Le changement c’est ici et maintenant, nous sommes à la croisée des chemins et le temps presse. La suite dépend de nous, le plus grand nombre.
Nous n’avons plus d’autre  choix que celui du courage pour ne pas sombrer dans les gouffres noirs d’une guerre et/ou d’une dictature qui ne prend même plus la peine de se cacher.
Galadriel
Source Les-Brins-d’Herbe