Rechercher dans ce blog

Translate

abonnement gratuit par Email à médika ethno échoppe. entrer votre adresse mail

vendredi 31 juillet 2015

L’image du jour: la nouvelle statue religieuse de la ville de Detroit

679859-530x737

Blasphème complet… La Bible disait que Gog et Magog étaient deux nations qui lutteraient contre le Christ, à écouter le documentaire sur les 4 cavaliers de l’apocalypse, il est facile de penser que l’un des deux n’est autre que la nation américaine, et cette statue d’un temple ouvertement satanique n’arrange vraiment pas les choses… Quand à l’autre nation, j’ai un gros doute, mais ne pense pas me tromper, on verra bien. Mais si au moins une telle statue était étonnante, ils avaient bien le satanisme à l’école maternelle et les livres de coloriage…

Petit rappel sur le sujet, pour ceux qui auraient du mal à y croire:
Le « Grand Satan » devrait-il faire appel à un exorciste pour sauver la nation? Car les États-Unis prônent la liberté de culte, une bien belle chose en soit qui pourtant pousse cette liberté à l’extrême, notamment avec le satanisme, une religion qui s’impose de plus en plus dans une Amérique que certains jugent encore très puritaine et trop religieuse, même leurs billets font référence à Dieu.
Ce pays qui interdit des films français comme Kirikou (à cause des africaines seins nus), ou « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu » (qui est jugé trop raciste), et qui se veut messager de la morale sur la planète, voit sur son sol le satanisme prendre de l’ampleur et s’imposer un peu plus chaque jour, au nom de la liberté de culte…
7cb3f0377485bcd0fc4b10bef18f4997_large
La dernière actualité en date a été rapportée par le blog Conscience du peuple, une réunion d’un conseil municipal californien qui s’ouvre avec une prière à Satan, à Allah, Krishna, Jésus, Thor, et bien d’autres… À se demander quand il allait citer Spiderman ou le Joker dans la liste.
Une réunion du conseil municipal de Floride s’ouvre avec une invocation à Satan, à Allah, à la Terre-Mère et à bien d’autres divinités
Le 2 décembre dernier, une réunion des élus municipaux de Floride a débuté avec une prière très controversée. Preston Smith s’est levé et a invité l’assemblée à prier. Il a appelé les bénédictions d’Allah et la sagesse de Satan pour guider les efforts du conseil. Il a ensuite dit: « Terre-Mère, nous sommes réunis aujourd’hui dans votre présence glorieuse et salvatrice pour invoquer votre guidance éternelle dans l’univers, créatrice de de toutes choses ». Il a même poussé l’idiotie en saluant Krishna, Bouddha, Jésus, Thor et Zeus. Le maire ainsi que trois autres personnes sont sorties tandis que toutes les autres personnes présentes ont recourbé la tête respectueusement pendant la prière blasphématoire.
Ce n’est qu’un conseil municipal, rien de bien terrible surtout que la prière n’a pas fait l’unanimité, même le maire a quitté la salle me direz-vous. Le souci, c’est que de plus en plus, le satanisme s’impose de manière très officielle aux États-Unis. Depuis peu, des livres de coloriages sataniques ont pu être distribués dans les écoles maternelles de Floride:
Le livre de coloriage est un outil pédagogique très prisé pour expliquer certains événements (comme récemment l’avancée de l’Etat Islamique) ou certaines pratiques aux enfants aux Etats-Unis. Cette année, un livre de jeux et de coloriages, intitulé The Satanic Children’s Book of Activities [Le livre d’activités des enfants sataniques], permettra aux écoliers de Floride d’apprendre les valeurs de la religion satanique.
Le mois dernier, des juges du comté d’Orange ont autorisé la diffusion de documents chrétiens et athées dans les écoles. Désormais, des brochures intitulées «Jésus est mort» et «Pourquoi je ne suis pas musulman» se retrouveront dans certaines classes américaines. Le temple satanique en a alors profité pour lui aussi user de ce droit, explique Raw Story.
Article complet+images: Slate.fr
Cela ne se limite pas non plus aux livres de coloriages, il y a également les « baguettes magiques » pour les petites filles en libre circulation.
Toujours en Floride, une crèche sataniste a pu être exposée au Capitole:
Au nom de l’égalité entre les religions et de la liberté d’expression, ils pourront figurer aux côtés des catholiques et des des païens au sein du Capitole.
Tout ou rien. Alors que la France interdit aux institutions publiques, au nom de la laïcité, d’installer des crèches au sein de leurs murs, les États-Unis les obligent à laisser toutes les religions s’exprimer, au nom de l’égalité et de la liberté d’expression.
C’est ainsi qu’au Capitole de Floride, à côté de la traditionnelle grange accueillant Jésus, Marie, Joseph, l’âne, le bœuf et les rois mages, les Américains pourront voir un ange déchu tomber dans les flammes de l’enfer.
Article complet sur Le Figaro
 En Oklahoma, les satanistes locaux aimeraient pouvoir ériger une statue à la gloire de Satan, juste à côté du Capitole:
Les fidèles de l’église satanique américaine aimeraient pouvoir ériger une statue à côté du Capitole à Oklahoma City. Dans un évident souci d’équité, les satanistes demandent qu’à côté du monument aux Dix commandements, soit érigée une statue glorifiant satan. Normal.
La statue, qui doit mesurer 2 mètres de haut représente un belzébuth à tête de chèvre, entouré d’enfants. Et comme les satanistes ont un sens pratique très affuté, le monument « pourra aussi servir de fauteuil pour les gens de tous les âges ».
Si vous êtes touché par la beauté du monument, vous pouvez même verser votre obole sur le site du temple satanique. Croyez-le ou non, ils ont déjà réuni 16.076 dollars.
Source: BFMtv
Et bien sûr, avec tous cela, il ne faut pas s’étonner que les tueurs satanistes se multiplient, comme cette jeune fille avec 20 meurtres d’avoués qui n’est pas le seul cas reconnu…. En 1991, un article du Monde diplomatique expliquait déjà que la violence satanique ne pouvait qu’augmenter dans le pays:
SELON des experts de la police américaine, de plus en plus de personnes disparaissent tous les ans aux Etats-Unis victimes de meurtres sataniques. Un inspecteur de la police de Chicago affirme : « Les crimes rituels vont représenter un problème de plus en plus crucial dans les années 90. » Un fait divers effroyable a particulièrement bouleversé, en avril 1989, les Américains : la macabre découverte à la frontière entre Brownsville (Texas) et Matamoros, au Mexique, de treize cadavres dépecés et mutilés dans un terrain jouxtant une cabane en planches, au Rancho Santa Helena. A l’intérieur de la cabane, une trouvaille tout aussi terrifiante : la nganga, chaudron du diable où surnage une mixture de cervelle et de sang humains mélangés à une tête de chèvre et à des bâtons de drogue, le tout exhalant une odeur nauséabonde. « C’était notre religion » . a expliqué un membre du gang de meurtriers sataniques arrêté par la police.
Source: Le monde diplomatique
Le satanisme américain est donc une réalité, bien plus visible que dans le rester des pays de la planète, car les satanistes auraient le droit de s’exprimer librement, bien plus que ceux souhaitent dénoncer certaines vérités sur de grandes entreprises (Monsanto, Apple, Etc…) ou sur les complots reconnus en tant que tels… Pourtant, il existe dans d’autres pays, dont en France où il est déjà autoriser d’attaquer la religion chrétienne, au nom de la liberté d’exprimer son art:
Jeudi 20 octobre 2011 avait lieu au Théâtre de la ville, la première représentation à Paris de la pièce « Sur le concept du visage du fils de Dieu ».
L’auteur de la pièce, Roméo Castellucci, y met en scène un vieillard déféquant sur scène et son fils venant le nettoyer, avec pour arrière-plan le portrait du Christ. Les excréments récoltés par le fils étant destinés à être lancés par des enfants sur le portrait du Christ à la fin de la pièce. La haine antichrétienne se montre ici sous son aspect le plus primaire et le plus immonde, comme avec l’affaire du «Piss Christ » à Avignon où cette fois-ci, il était question de représenter le Christ dans de l’urine. Pour l’auteur, interrogé lors du festival d’Avignon, il ne s’agit pas d’une œuvre christianophobe mais « d’une pièce faisant appel à l’intelligence et la sensibilité de chacun des spectateurs. Pourtant, à la fin du spectacle, un voile noir d’excréments coule sur le portrait du fils de Dieu : « Dieu se retire dans le brouillard du fond de la scène, depuis lequel il avait fait son apparition »
Source et article complet sur le satanisme sur Effondrements.wordpress.com
Cette religion dévouée à Satan n’est pas reconnue officiellement (une bonne chose en somme…) mais elle multiplient quand-même les victimes, pas de manière trop visible non plus, il ne faudrait pas non plus que trop de monde s’intéresse au sujet…