Rechercher dans ce blog

Translate

abonnement gratuit par Email à médika ethno échoppe. entrer votre adresse mail

jeudi 24 septembre 2015

Catastrophe ferroviaire de Brétigny : le rapport accable la SNCF (alors que dans les faits, cela sent la magouille à plein nez…)

train-bretigny-newzUn rapport du BEA-TT (Bureau Enquête sur les Accidents de Transports Terrestres ) à été remis sur la catastrophe ferroviaire de Brétigny sur Orge qui a fait 7 victimes le 12 Juillet 2013, et tous les torts sont pour la SNCF. Nous avons pu voir au travers du documentaire sur la SNCF « Vérités et mensonges sur la SNCF » qu’il y avait de gros soucis avec l’entretien des voies qui sont dans un état calamiteux, et que de ce fait, certaines de ces voies étaient potentiellement dangereuses, ce qui confirme les probabilités quand à un tel accident. S’appuyant sur un rapport précédant qui dénonçait un « problème de culture collective » (comprenne qui pourra), le nouveau rapport du BEA-TT pointe « trois défaillances des différents processus de maintenance ». Comme le précise l’article du site Metronews: « Pour éviter qu’une telle catastrophe ne se reproduise, le BEA préconise donc à la SNCF une meilleure répartition des cadres expérimentés et non-expérimentés dans les centres de maintenance, ainsi qu’un turn-over réduit ».

Le souci, c’est que nous avons ici de l’information donnée en pâture aux lecteurs, un fait est énoncé sans aucun rappel des faits à la clé, et si l’on recoupe différents articles sortis sur le sujet depuis deux ans, nous pouvons avoir un regard différent sur ce déraillement qui soulève de nombreuses questions qui resteront sans réponse. Pourtant, il est important de remettre en avant ce sujet, pour les familles qui se battent depuis deux ans, ainsi que pour les victimes, vivantes ou décédées. Car n’oublions pas que n’est pas clair dans cette histoire…
  • Suite au déraillement, il y a bien eu des vols, mais par un seul homme contrairement à ce que prétendait un syndicat de police (source Le Figaro)
  • le conducteur est toujours sous le choc (source: les échos)
  • les victimes sont en colère (normal) et qu’elles souhaitent un procès (source: rfi.fr)
Sachant que, dans ce qui a été « oublié », il y a ceci:
Le rebondissement de l’affaire le 18 Juin 2015, ce sont les juges qui ont demandé à être dessaisis de l’affaire. Je plains les familles des victimes qui attendent de faire leur deuil…
Les trois juges d’instruction chargés d’enquêter sur l’accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013, ont demandé à être dessaisis du dossier faute de moyens suffisants.
Dans un courrier adressé au procureur en début d’année, les magistrats ont proposé que l’enquête sur l’accident, qui a fait sept morts, soit transmise au pôle spécialisé en matière d’accidents collectifs au tribunal de grande instance de Paris, selon le procureur Eric Lallement, confirmant une information du Parisien.
Dans leur courrier, les juges regrettent un manque de moyens humains et invoquent notamment un poste de magistrat toujours non pourvu ou encore un manque de greffes. Ils estiment que « l’ampleur exceptionnelle des investigations menées et à mener, la technicité du domaine, le volume du dossier nécessitent de considérer que le traitement de cette seule affaire correspond à un équivalent temps plein de magistrat instructeur et de greffier ».

Refus du parquet

Source et article complet sur Le Monde