Rechercher dans ce blog

Translate

abonnement gratuit par Email à médika ethno échoppe. entrer votre adresse mail

lundi 28 septembre 2015

Demain j’achèterai mon premier thé « 1336 » de Scop Ti



Le thé des anciens salariés de Fralib à nouveau en vente
Les anciens salariés de Fralib ont pu récupérer leurs outils de production via une coopérative. Aujourd’hui, vendredi 25 septembre, leurs boîtes de thé sont à nouveau dans les rayons.
Quatre ans de lutte pour qu’enfin ces petites boîtes trouvent leur place dans un rayon de supermarché. « C’est une très grande fierté, beaucoup de joie, beaucoup d’émotion surtout », confie au micro de France 3 Nadine Fiquet, ex-salariée de Fralib.
Un changement de nom
Plus d’éléphant sur les emballages, la nouvelle marque des ex-Fralib s’appelle « 1336 », le nombre de jours qu’a duré leur lutte contre le géant Unilever. Des mois d’occupation de l’usine, pour empêcher le départ des machines à l’étranger, quatre plans sociaux, jusqu’à obtenir d’Unilever un chèque de 20 millions d’euros, de quoi relancer l’activité au sein d’une Scop. Un combat auquel la secrétaire d’État à l’Économie sociale et solidaire, Martine Pinville, est venue rendre hommage ce matin.
Les 27 salariés espèrent produire dès cette année 250 tonnes de thé et d’infusion. Si tout va bien, le nombre de sachets devrait doubler en trois ans, avec une vingtaine d’embauches à la clé.