Rechercher dans ce blog

Translate

abonnement gratuit par Email à médika ethno échoppe. entrer votre adresse mail

lundi 28 septembre 2015

Mosquée de Fréjus : le coup de provoc de David Rachline

David-Rachline-ravier

Extraordinaire comportement de voyou pour ce sénateur-maire FN qui commet ici un délit caractérisé puisqu’il ne respecte pas une décision de justice. Il peut faire appel, se pourvoir en cassation mais appeler à manifester est un comportement irresponsable voire un trouble à l’ordre public ! Même les jours de fêtes il ne les respectent pas ! Aucune dignité ! Ahhh ces pitres du FN, toujours prompts à cracher leur fiel sur les musulmans mais dès qu’il est question des vrais lobby, des enjeux sociétaux, il n’y a plus personne…

Débouté par la justice, le maire d’extrême droite appelle ses administrés à manifester jeudi, jour de l’Aïd el-Kebir, devant le lieu de culte musulman.
Que faites-vous pour l’Aïd el-Kebir ? Le maire Front national de Fréjus, David Rachline, a trouvé. Condamné par la justice à laisser ouvrir une mosquée dont il ne voulait pas, l’édile appelle ses administrés à manifester près de la base nautique de la ville.
Je vous donne rendez-vous demain à 18h à Fréjus pour dire non à la mosquée illégale et à la justice à deux vitesses ! pic.twitter.com/Ok9ce4flxa
— David Rachline (@david_rachline) 23 Septembre 2015
Candidat aux dernières municipales, David Rachline avait fait du projet de nouvelle mosquée l’un de ses principaux thèmes de campagne. Avant de sembler en accepter le principe une fois élu. C’est sous la pression de la « fachosphère », et notamment du site Fdesouche, qu’il s’était de nouveau dressé contre l’édification du bâtiment, avançant notamment des raisons de sécurité et de stationnement. Saisie par l’association cultuelle, la justice a pourtant condamné, la semaine dernière, la mairie de Fréjus à laisser ouvrir le bâtiment le jour de l’Aïd. Pas de quoi gêner le maire, qui s’en prend désormais à la « justice complaisante ».
« Il s’agit de montrer la désapprobation du maire et des habitants, que j’espère nombreux, face à cette incroyable décision du tribunal, explique David Rachline à Libération. Je conteste cette décision. Si demain je construis un édifice pour 2000 personnes sans permis, mais que je l’assigne à une religion que j’inventerai pour l’occasion, le tribunal dira sans doute que c’est possible… Le permis de construire modificatif de cette mosquée est illégal, et je préciserai demain les actions juridiques que je vais entreprendre ». […]