Rechercher dans ce blog

Translate

abonnement gratuit par Email à médika ethno échoppe. entrer votre adresse mail

lundi 26 octobre 2015

Les effets de la stimulation magnétique du cerveau sur nos convictions religieuses

Les effets de la stimulation magnétique du cerveau sur nos convictions religieuses

Les effets de la stimulation magnétique du cerveau sur nos convictions religieuses

Passeur de sciences, blogueur officiel pour Le Monde nous partage ici [1] les résultats d’une étude Américano-Britannique sur les effets de la stimulation magnétique du cerveau [2]. Il est fort intéressant de constater la manière dont il engage son article.
« Rarement, dans l'histoire récente, les idéologies telles que la religion et le nationalisme exacerbé ne se sont aussi "bien" combinées.»
Il chercherait donc à comprendre ce qui dans les cerveaux (malades) cause la naissance de ces idéologies nauséabondes, sources des heures les plus sombres de notre histoire.
L’étude sur laquelle repose l'article se déroule sur le campus de l’université de Los Angeles où les chercheurs recrutent 38 cobayes afin de mener leurs expérimentations.
« Les auteurs de l'étude ont eu recours à une méthode de plus en plus en vogue dans les laboratoires de neurosciences, la stimulation magnétique transcrânienne (SMT). [… Avec cette méthode] il devient ainsi possible de commander à distance les muscles du corps.» [3]
Les termes choisis sont révélateurs de l’idolâtrie naïve qu’il porte à la science, mais passons. Dans le cadre de l’étude la SMT est utilisée d’une nouvelle façon et va servir à
« Inhiber certains neurones en créant ce que l'on peut schématiser comme une lésion artificielle – et temporaire – d'une zone particulière du cerveau.»
Suite à de précédentes études sur le cerveau, les chercheurs savaient quelle zone cibler. Les résultats sont concluants et nécessitent encore beaucoup de recherche mais nous sommes bien en présence d’un prototype permettant le contrôle des idées ! Cachez vos cerveaux !
Il serait fort intéressant de savoir qui finance ou soutient ces études.

Sources :