Rechercher dans ce blog

Translate

abonnement gratuit par Email à médika ethno échoppe. entrer votre adresse mail

mercredi 28 octobre 2015

Un homme de 23 ans gravement blessé après l’explosion de sa cigarette électronique

Un homme de 23 ans gravement blessé après l’explosion de sa cigarette électronique

cigarette électronique


C’est ce que l’on appelle tomber de Charybde en Scylla, car à vouloir cesser de fumer — ce qui en soi est une décision sensée –, ce n’est certainement pas pour tomber dans un autre travers qui est loin d’être inoffensif et pour cause. Il s’agit ici d’un accident mécanique. Il est malheureusement à craindre que vapoter puisse constituer d’autres dangers à long terme car les cartouches contiennent du propylène glycol qui est un solvant irritant et qui peut entraîner des effets neurologiques semblables à l’état d’ébriété, sans parler des accidents allergiques possibles. D’autres cartouches contiennent même de la nicotine.Il s’agit en fait d’une alternative peu convaincante et l’on pourrait même penser que — toutes proportions gardées bien évidemment — la e-cigarette est au tabac ce que le subutex est aux morphiniques.

Un homme de 23 ans de Georgie s’est retrouvé avec des brûlures au premier degré ainsi qu’un trou de la grosseur d’un dix sous dans son palais lorsqu’une cigarette électronique qu’il fumait a soudainement explosé. 
La pause cigarette de James Lauria à son travail a rapidement tourné au cauchemar, le clouant aux soins intensifs pendant plus d’une semaine avec des brûlures au premier degré sur son visage et sa poitrine ainsi qu’un cou et un doigt fracturés. «Mon dernier souvenir est celui où je prends une pause au travail comme je fais tout le temps, et soudainement ma cigarette explose et je pars en ambulance pour l’hôpital», a affirmé James. Les parents de James étaient en état de choc de voir l’état de leur fils à l’unité des grands brûlés de l’université de l’Alabama, et d’apprendre que ses blessures avaient été causées par une cigarette électronique. Six semaines après l’accident, James ne peut toujours pas manger de nourriture solide et suit un régime de liquides. «Je suis heureux d’être en vie. Je sais à quel point je suis chanceux», a affirmé James. La cigarette qui a explosé fait maintenant l’objet d’une enquête par les autorités pour déterminer la cause de la défaillance.
Journal de Montréal